Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

N°2 = Flash Point (Wilson Yip)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 N°2 = Flash Point (Wilson Yip) le Sam 17 Jan - 23:06

Nota bene : sortie DVD prévue le 21 Janvier


Flash Point
réalisé par Wilson Yip, chorégraphié par Donnie Yen





Troisième collaboration entre le nouveau-venu parmi les grands Wilson Yip et le virtuose martial Donnie Yen, Flash Point est un polar sec et nerveux. Avant la rétrocession de Hong-Kong à la Chine, le violent officier Jun Ma est sur le point de faire tomber le dangereux gang des trois frères sino-vietnamiens. Hélas, son collègue infiltré est démasqué et gravement blessé, d'autant plus que les frères ne s'en arrêtent pas là, afin de supprimer les preuves compromettantes. Aveuglé par la colère devant la cruauté du gang, Jun Ma se lance dans une répression sans merci. Flash Point ou un divertissement de choix pour les amateurs de polars d'arts martiaux.

Avant le déjanté Dragon Tiger Gate, frisant le kitsch dans ses couleurs pétantes et ses combats ébouriffants, il y avait SPL. Ce dernier et Flash Point pourraient être vus comme deux faces d'une seule et même pièce, chacun étant le contraire de l'autre. Aux scènes crépusculaires de SPL se succèdent les séquences ensoleillées de Flash Point. A la détresse du premier s'opposent la rage aveugle du second. Seul point thématique commun : l'explosion de la violence comme fin de parcours inéluctable.

Toutefois, cette brutalité n'attend pas le dernier tiers du film pour lacérer l'écran, imprégnant déjà les brèves scènes de combat disséminées sur la première partie. Aucune concession n'est accordée, aucune pitié n'est éprouvée, pas même envers une petite fille en larmes ou un homme désarmé, à tel point que la violence pourrait s'avérer purement gratuite, au service d'un scénario des plus basiques.

En effet, le principal défaut que l'on pourrait reprocher à Flash Point serait sa simplicité scénaristique. Si l'évolution de l'histoire et la caractérisation des personnages peuvent apparaître comme des prétextes pour les scènes d'action, le scénario garde au moins une relative cohérence dans l'enchaînement de ses séquences. Certes, l'absence de réelle subtilité ou de renversement peut refléter une certaine vacuité. Cela dit, nous pouvons tout aussi bien considérer qu'il s'agit là d'un choix délibéré vis-à-vis d'un film qui prône l'action sauvage et décomplexée.

Flash Point fait assurément partie de ce genre de productions, alors autant ne pas bouder son plaisir et profiter du spectacle. Soutenue par une musique aux accents simples mais aux percussions dynamiques, la mise en scène de Wilson Yip revendique une clarté optimale, tout comme celle de Donnie Yen, lors des combats. Ces derniers y gagnent considérablement en efficacité, car la vivacité et la virtuosité des chorégraphies sont de très haute volée. Plus qu'un simple climax, la dernière (longue) scène d'action nous offre un combat d'arts martiaux d'une puissance dantesque, justifiant presque la vision du film à elle seule...

Pierre-Louis Coudercy



Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum