Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

N°1: Critiques Madagascar 2 et Pour Elle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Madagascar 2, Escape to Africa

Sortie le 3 décembre, réalisé par Eric Darnell et Tom Mcgrath, produit par DreamWorks


Que celui qui n’a pas vu le premier volet de la série Madagascar se dise qu’il a raté un beau film d’animation, c’est un fait. En revanche, se flageller de ne pas avoir vu la seconde partie, semble être inutile. Certaines suites de primo-film sont plus que réussies. Ce n’est hélas pas le cas de celui-ci malgré de bons points…


L’histoire ? C’est la suite (logique ?) de la première aventure. Bref rappel, la petite troupe du zoo de New York s’est échouée sur Madagascar. Gloria, l’hippopotame, Melman la girafe, Alex le lion et Marty le zèbre décident de repartir pour Central Park, en avion cette fois. Sauf que l’avion, reconstruit par les chers Pingouins du premier film ne parvient pas jusqu’à New York mais s’écrase dans une réserve en Afrique et les « acteurs » retrouvent chacun leurs congénères. L’idée est originale, et pourquoi pas ? Mais l’assemblage des gags est noyé dans les rebondissements, trop nombreux.




Pourtant, Dreamworks a mis du cœur à l’ouvrage, et… la main au porte-monnaie : équipe technique de choc, doublage de Ben Stiller, David Schwimmer, Alec Baldwin pour la version américaine, déplacement de l’équipe du film en Afrique, etc.
Côté doublage français, le plaisir est tout de même là. Retrouver José Garcia (Alex), Marina Foïs (Gloria), Jean-Paul Rouve (Melman) et Anthony Kavanagh (Marty) est sans conteste un point fort du film. Le seul bémol de ce doublage à la française reste celui de Moto-moto (Doudou Masta, figure emblématique du rap français), prétendant de Gloria, qui non seulement rend son personnage glauque mais laisse également une impression d’hippopotame pervers. Un peu léger pour un film destiné, en priorité, aux enfants.

Les intrigues plurielles représentent le point faible de ce film : trop de rebondissements fatigue et lasse à la longue : les séquences sont trop courtes et s’enchainent trop rapidement. L’avion à réparer suite au crash, la source d’eau qui se tarie, l’échec d’Alex au rite de passage dans l’âge adulte et d’autres situations se superposent à outrance en une heure et demi pour y voir clair. Dommage pour l’ensemble du film.

Mais le bilan est en demi-teinte, il n’y a pas que des côté négatifs. Dans ce retour aux sources, une part belle est laissée à la vieille femme agressive, mémé devenue touriste dans la réserve africaine, qui n’hésitait pas dans le premier volet à se battre avec le lion. Ce come-back ici est plaisant. Les pingouins, singes et autres animaux rattrapent également le côté brouillon de l’enchainement des intrigues. Les bons mots et les clins d’œil à d’autres références filmiques allègent la sensation de « trop plein ».

Plus de 3 millions d’entrées, premier au box office fin décembre, le nombre d’entrées ne garantit pas une réception positive. En sortant de la salle, constituée en partie de parents accompagnant leurs enfants, les avis sont mitigés et surtout partagés : si les seconds ont adoré, les premiers en revanche sont déçus…
DreamWorks ne peut pas faire rêver à chaque fois.


Claire Berthelemy

Voir le profil de l'utilisateur
(Attention moyen moyen..........................)


Pour Elle réalisé par Fred Cavayé avec Vincent Lindon et Diane Kruger

Sortie le 3 décembre 2008



Les lumières s’éteignent et le silence se fait dans la salle. A l’écran, le noir est complet et les respirations saccadés de deux hommes se font entendre, nous sommes trois jours plus tôt. Vincent Lindon est au volant d’une voiture, le visage tuméfié et sanglant, l’œil hagard. Il se retourne vers celui qui est allongé sur la banquette arrière, hors-champ. Et puis tout s’arrête, nous sommes à présent trois mois plus tôt, mais trop tard le ton est donné pour le reste du film…


Lisa, Julien et Oscar, famille unie et vie tranquille pour le décor. Jusqu’au moment où tout bascule, tout est calme, serein et doux. Pourtant, on sait qu’on s’est déplacé pour voir un thriller et on cherche, on attend le suspens haletant, on recherche celui des premières scènes. L’union chaleureuse ne durera pas et le cauchemar commence: la police débarque avec fracas pour emmener la femme de Julien (Diane Kruger, étonnante attachante et tellement naturelle). Le petit-déjeuner paisible sera leur dernier.

Fred Cavayé nous démontre ici qu’un trhiller à l’américaine est enfin possible en France.
Ce néo-réalisateur de long-métrage, dont le scénario est cosigné avec Guillaume Lemans, porte un coup aux mauvaises langues : plus d'une heure et demi de suspens, qui se tient, à l’ambiance crédible et sans faux-semblant, il en ressort une crédibilité indiscutable. Pour noircir le tableau, on peut critiquer le jeu d’un flic un peu trop zélé, mais ce sera le seul point noir du film, et minime qui plus est.

Le scénario et la réalisation forment à eux deux un coup de maitre, à la fois original et plaisant!

Dans les rôles principaux, y compris celui du petit garçon Lancelot Roch, pas une seule fausse note. Vincent Lindon, aux antipodes de « Mes amis, mes amours » de Loraine Lévy est brillant en mari désespéré. Diane Kruger apparait resplendissante en taularde, les grands-parents et l’ainé de Vincent Lindon quant à eux, dévoués à leur fils (et frère) ressortent avec une grande humanité, malgré leurs silences.

Le casting d’acteurs quasi inconnus, hormis les deux guest stars, est ficelé d’une telle manière qu’il laisse la part belle à des talents qu’on aimerait revoir. Côté scénario, pas d’erreur notable, le spectateur peut se prendre au jeu sans risquer de voir débarquer un anachronisme, rien n’est oublié, chaque détail compte. En dire plus serait dévoiler trop de choses et mettre à mal un suspens nécessaire à l’ambiance du film.


Un mélange d’amour, de haine, de cavale et de violence tant psychologique que physique, c’est le résultat de ce film à voir…

Claire Berthelemy

Voir le profil de l'utilisateur
Fred Cavayé nous démontre ici qu’un trhiller à l’américaine est enfin possible en France.
Attention, tu a fait une faute de frappe au mot "thriller". Wink

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum